Instruments

Initiation musicale © Sigfredo Haro, La Côte

Cours collectifs

Initiation musicale

Professeures : Valentina Rebaudo Gex et Valérie Sanz
En savoir plus

Jardins des chansons

Professeure : Valentina Rebaudo Gex
En savoir plus

Solfège

Professeures : Melissa Krummenacher et Valérie Sanz
En savoir plus

Musique Assistée par Ordinateur

Professeur : Vincent Gaillard
En savoir plus

Choeur

Professeur : Julian Villarraga
En savoir plus

Instruments

Basson

Professeure : Patricia Baumann
En savoir plus

Euphonium

Professeur : Emanuele Salvo
En savoir plus

Percussions et batterie

Professeurs : Claude Meynent et Florian Spirito
En savoir plus

Tambour

Professeur : Christian Martin
En savoir plus

Clarinette

Professeurs : Vincent Gaillard et Valentina Rebaudo Gex
En savoir plus

Flûte traversière

Professeures : Sooa Chung et Monique Dupuis Leopoldoff
En savoir plus

Piano

Professeure : Laurence Jeanningros
Accompagnement : Alexandra Vizman
En savoir plus

Trombone

Professeur : Emanuele Salvo
En savoir plus

Cor d’harmonie

Professeur : Charles Pierron
En savoir plus

Hautbois

Professeur : Eric Douchy
En savoir plus

Saxophone

Professeurs : Jean-Valdo Galland et Luc Birraux
En savoir plus

Trompette / Cornet / Alto

Professeur : Jean-Claude Bloch
En savoir plus

Tambour

Dans notre école, le tambour est un cours obligatoire pour tous les élèves percussionnistes. Il permet d'apprendre les bases de la percussion et procure à l'élève une technique de frappe qui lui sera utile tout au long de son apprentissage.

Le professeur détermine quand l'élève peut rejoindre le corps de tambour de l'école. Cet ensemble d'une dizaine de tambours se produit dans de nombreux concours et manifestations.

Professeur : Christian Martin

Il n'y a pas de biographie pour ce professeur

Clarinette

"La clarinette, la plus belle femme de l'orchestre". Hector Berlioz.
En Allemagne au début du XVIII ème siècle, Johann Christoph Denn améliore le chalumeau du Moyen-Age et aboutit à la première version de la clarinette. L'instrument subira plusieurs modifications avant d'être utilisé en 1716 par Vivaldi pour doubler le hautbois.

Tout comme le saxophone, la clarinette est un instrument à anche simple. En ébène ou en plastique pour les instruments d'étude, elle est l'instrument à vent à la plus grande tessiture totalisant quarante-cinq notes, soit plus de trois octaves. Que ce soit dans la musique classique avec le concerto en La Majeur de Mozart, en Jazz avec le célèbre Sydney Bechet ou même dans la musique Klezmer, le répertoire pour clarinette est bien varié.

Professeure : Valentina Rebaudo Gex

Il n'y a pas de biographie pour ce professeur

Professeur : Vincent Gaillard

Il n'y a pas de biographie pour ce professeur

Flûte traversière

« La flûte est par excellence l'Instrument de la Musique, cela parce qu'animée par le souffle, émanation profonde de l'homme, la flûte charge ses sons de ce qui est en nous d'à la fois viscéral et cosmique. » André Jolivet

Le vrai sens du mot flûte (flatus en latin) est SOUFFLE. Du fait de sa facture - une embouchûre formée d'un simple trou - son histoire remonte à l'Antiquité. Se tenant à l'horizontale, elle est soit en bois, soit en métal argenté, ou encore en argent ou en or massif.

Sa palette sonore, allant du très clair au sombre, permet d'explorer un répertoire poétique comme Ravel ou Debussy, mais aussi le baroque intimiste (Bach, Telemann) ou encore le répertoire contemporain (Berio, Messiaen) qui multiplie les effets de cet instrument si agile.

Professeure : Sooa Chung

Née en Corée du Sud, elle commence sés études dans son pays. Très jeune, elle vient en Suisse, où elle obtient son certificat d'études terminales au Conservatoire de Genève.

Au Conservatoire de Lausanne, elle obtient son diplôme d'enseignement dans la classe de Brigitte Buxtof et termine brillamment son cursus d'études par un Premier Prix de Virtuosité.
Elle a l'occasion de se perfectionner avec Trevor Wye et Michel Debost et gagne en 1999, le Premier Prix de Concours Gaston Crunelle à Paris.

De plus, elle complète sa formation par le diplôme de solfège et celui de direction de fanfare et d'harmonie dans la classe de Pascal Favre au Conservatoire de Lausanne.
En 2002, Sooa Chung a été nommée professeur de flûte au Conservatoire de Lausanne et se consacre également avec succès à la direction.

Plusieurs ensembles de la région lausannoise on fait appel à son talent pour la direction : les fanfares de Chesaux et de Saint-Prex, le Corps des Cadets de l'Ecole de Musique de la Ville de Lausanne ainsi que la Chanson de Grandvaux.

Professeure : Monique Dupuis Leopoldoff

Après une maturité artistique au collège Voltaire (1992), Monique Dupuis Léopoldoff entre au Conservatoire Supérieur de Musique de Genève dans la classe de M. Jean- Claude Hermenjat. En 1996, elle obtient les diplômes de maître de musique, flûte et solfège.

Lauréate du concours des Jeunesses Musicales Suisse à Riddes en 1997, elle clôt sa formation de flûtiste avec un premier prix de virtuosité (1998).

Elle poursuit par la suite des études de direction au conservatoire de Lausanne, dans la classe de Pascal Favre et obtient un diplôme de direction de fanfare et harmonie (2003).

Musicienne aux centre d’intérêts multiples, elle partage sa vie professionnelle entre l’enseignement, la direction et les concerts.
Directrice de l’Ecole de Musique de Coppet, sous-directrice de l’Ecole de Musique de Nyon et de sa petite harmonie, elle a été nommée à la tête de l'harmonie « La Lyre de Chêne-Bougeries » en septembre 2003

On la retrouve également fréquemment sur scène plus particulièrement au sein de l’Ensemble Tétraflûtes depuis son origine en 1994 mais aussi en tant que soliste ou musicienne d’orchestre.

Piano

Le piano est un instrument à clavier et à cordes frappées. Cette propriété lui permet d'être classé dans les percussions et les instruments à cordes.

L'enfoncement d'une touche actionne un marteau qui frappe une corde libérant un son.
Le mot "piano" est l'abréviation de "piano forte", dénomination en rapport avec le fait que le volume du son dépend de la force à laquelle sont frappées les touches.

Bartolomeo Cristofori inventa cet instrument autour des années 1700. De nombreuses évolutions lui furent apportées jusqu'à ce qu'il obtienne la forme qu'il possède actuellement. A savoir, 88 touches dont 36 touches noires qui permettent au pianiste d'altérer les notes.
Historiquement, les touches blanches étaient faites en ivoire. Depuis que l'éléphant est une espèce protégée, ses défenses ont été remplacées par des matières synthétiques.

Professeure : Laurence Jeanningros

Il n'y a pas de biographie pour ce professeur

Accompagnement : Alexandra Vizman

Il n'y a pas de biographie pour ce professeur

Trombone

Le trombone est un instrument de musique à vent et à embouchure de la famille des cuivres clairs. Le terme désigne implicitement le trombone à coulisse caractérisé par l'utilisation d'une coulisse télescopique, mais il existe également des modèles de trombone à pistons.

Que le trombone soit ténor ou basse, son registre est plus grave que celui d'une trompette et plus aigu que celui du tuba ou du saxhorn contrebasse. Sa forme allongée courbée comme s (qui a justifié l'usage de ce terme en français pour désigner l'ustensile servant à attacher des papiers), et surtout sa section de tube cylindrique qui lui donne un son plus brillant, le distinguent des euphoniums ou des saxhorns au registre comparable.

Il est utilisé dans de nombreux genres musicaux, de la musique classique au jazz, en passant par la salsa, le ska, le funk ou la musique militaire, et est joué dans les orchestres symphoniques, orchestres d'harmonie, les fanfares, les big bands, les Brass Bands, etc.

Professeur : Emanuele Salvo

Il n'y a pas de biographie pour ce professeur

Cor d’harmonie

Le cor d'harmonie est un instrument à vent de la famille des cuivres. Il est caractérisé par son embouchure et sa perce conique qui lui confère un son doux et riche en harmoniques.

Le cor est un instrument qui a beaucoup évolué au cours des siècles. Les dénominations de cor de chasse, cor à pistons, cor d'harmonie, cor naturel, cor simple (parfois improprement utilisées) désignent un même instrument, le cor, à divers degrés d'élaboration, à divers lieux et époques, où son emploi pouvait différer de celui que nous connaissons aujourd'hui.

Le cor moderne ou cor d'harmonie est présent dans les orchestres symphoniques, de nombreux ensembles de musique de chambre et dans les orchestres d'harmonie ; il est par ailleurs souvent sollicité dans les musiques de films de toutes sortes, pour les dessins animés et les bruitages. Il est utilisé plus rarement dans le jazz.

Professeur : Charles Pierron

Il n'y a pas de biographie pour ce professeur

Hautbois

Terme générique, le hautbois est un instrument de musique à vent de la famille des bois, de perce conique et dont le son est créé par la vibration d'une anche double au passage du souffle. Son timbre peut être puissant et sonore ou doux et charmeur, clair et nasillard ou plein de rondeur et de chaleur. Un joueur de hautbois se nomme un hautboïste.

Connu dès l'antiquité, l'instrument a évolué dans l'espace et dans le temps avec une diversité qui n'a d'égale que la créativité des civilisations et cultures dans lesquelles cet instrument est encore utilisé de nos jours. Les hautbois traditionnels (bombarde, cornemuse, duduk, gaïta, hichiriki et autre zurna) et les hautbois modernes (musette, hautbois, hautbois d'amour, cor anglais et hautbois baryton, hautbois baroque, hautbois classique) forment une grande famille aux multiples facettes.

Utilisé en solo, musique concertante, musique de chambre, orchestre symphonique ou bande de hautbois, le hautbois moderne désigne à l'orchestre l'ensemble de la famille. Selon Hector Berlioz : « le hautbois est avant tout un instrument mélodique ; il a un caractère agreste, plein de tendresse, je dirais même de timidité. La candeur, la grâce naïve, la douce joie, ou la douleur d'un être faible, conviennent aux accents du hautbois : il les exprime à merveille dans le cantabile. ».

Les œuvres pour hautbois sont essentiellement issues des répertoires baroque (Johann Sebastian Bach), et classique (Wolfgang Amadeus Mozart), puis du renouveau du XIXe siècle (Robert Schumann) à nos jours (Nicolas Bacri).

Professeur : Eric Douchy

Il n'y a pas de biographie pour ce professeur

Saxophone

"Issu de l'imagination fertile d'un inventeur belge, le saxophone est le dernier-né des instruments mécaniques. Conçu à la fois pour s'intégrer à l'orchestre symphonique et pour étoffer les ensembles de fanfares militaires, c'est finalement grâce au jazz qu'il trouvera un public."
A. Zermani, saxo l'instrument mythique.

Bien qu'étant en laiton, le saxophone fait partie de la famille des bois et ceci, grâce à son anche (morceau de bambou permettant l'emission du son). Le fait qu'il s'apparente à un instrument cuivre lui permet d'obtenir sa place dans les formations "fanfare".

Il est à noter qu'il existe six saxophones différents dont les plus courants sont le soprano, l'alto, le ténor et le barython. Ensemble, ils forment le quatuor de saxophones.

Professeur : Jean-Valdo Galland

Il n'y a pas de biographie pour ce professeur

Professeur : Luc Birraux

Il n'y a pas de biographie pour ce professeur

Trompette / Cornet à piston / Alto en Mib

Le cornet à pistons est un instrument de musique à vent de la famille des cuivres doux.

Le cornet à pistons a les mêmes origines que la trompette. C'est le premier instrument à bénéficier de l'invention des pistons en 1820.

La trompette naturelle est fabriquée dans un tuyau de 1,50 m de long et constituée par l'embouchure, le tube (ou perce) et le pavillon. La perce est cylindrique, ce qui lui donne un son brillant, par comparaison au son plus doux de la famille des saxhorns. Cet instrument est encore employé dans la musique baroque sur des instruments anciens, et dans la musique militaire.

Dans la trompette à pistons, un mécanisme est ajouté qui permet d'accroître la longueur du tube, ce qui permet de jouer des notes plus graves et de combler ainsi les notes faisant défaut dans la série harmonique.

Professeur : Jean-Claude Bloch

Né le 18 octobre 1966, Jean-Claude Bloch commence sa formation musicale à l'école de musique de Rolle et environs en 1975, et poursuit ses études de trompette au
conservatoire de Genève dans les classes de Michel Debonneville et Michel Cuvit, ainsi que des études de direction avec Pascal Favre à Lausanne. Jean-Claude Bloch joue dans diverses formations dont le Collège des cuivres de Suisse Romande,
l'ensemble Point d' Orgue et l'ensemble Ad'Libitum dont il est membre fondateur. Formations qui se sont déjà produites dans plusieurs pays d'Europe.

Il organise et participe ponctuellement à des projets tels que concerts, spectacles, revues, théâtres, créations ; " Croisière en Vaud " (2003) mis en scène par Gérard Demière. " Waltz sur l'onde ou féerie aquatique " (2004) spectacle qu'il a imaginé et créé. Elaboration et direction de la rétrospective de la fête des vignerons 1905 avec orchestre d'harmonie et chœur oratorio sur des Musiques et chansons de Gustave Dorey (2005). Il a aussi imaginé et réalisé le spectacle " Les France'tivités " avec la participation de la fanfare de Perroy, Café-Café, Caroline Desbiens (vedette Canadienne) et Eric Macheret (2006). Création et composition musicale du spectacle " Histoire dans l'air " qui a réuni 155 jeunes musiciens de 12 à 20 ans avec dans le rôle principale Jean-Marc Richard (2006). Musicien et arrangeur pour la revue de Thierrens (1992-1997).

Il a eu l'opportunité de travailler avec des personnalités comme Antoine Auberson, Henri Dés, Roger Bobo, Gérard Demière, Jean-Claude Gigon, Jean-Marc Richard, Jean-Luc Lehmann, André Charlet, Michel Bulher….Dans des projets aussi différents que variés tel que concerts, spectacles, CD, musique de chambre, émissions radiophoniques et télévisuelles, etc…

Membre de la commission de musique de la Société cantonale des musiques vaudoise en tant que président et a été le directeur responsable du camp de musique durant plusieurs années. Camp qui regroupe chaque année plus de 150 jeunes musiciens de 12 à 20 ans.

Directeur de plusieurs formations à vent qui ont donné des concerts de qualité et remporté des places d'honneurs lors de concours Cantonaux et Fédéraux. Il est aussi directeur administratif et artistique de la célèbre école de musique de Nyon et directeur adjoint du conservatoire de l'ouest vaudois.
Il est souvent invité comme jury pour des concours régionaux, cantonaux et fédéraux.
Bref, c'est un homme aux multiples facettes créatives et musicales qui vit sa passion au grand jour et qui aime à la partager